Dorémi m’a dit la fourmi  est un de mes premiers spectacles. Il est aujourd’hui le résultat d’un long parcours mené auprès de la « petite enfance ». Et toujours un moment jubilatoire, de sincère et grand bonheur à partager avec petits et grands. Raconter aux tous petits demande exigence, précision, justesse et sincérité totale. Je m’adresse aux tous petits comme aux grands. Ou plutôt, je m’adresse aux grands comme aux tous petits :  parler à l’enfant qui est en chacun de nous ! Etre « nue », être là, pleinement, en toute sincérité, sans fard ni complaisance. C’est lors d’ateliers en crèches ou écoles maternelles, en observant les enfants, en nous rencontrant autour de comptines, de jeux de doigts, de chansons, en les écoutant babiller ou me raconter leurs petites histoires, en jouant de nos corps comme d’un instrument, en explorant l’espace, que j’ai eu envie de créer Dorémi m’a dit la fourmi. Forme épurée et légère, Dorémi m’a dit la fourmi s’est joué dans des lieux aussi différents que des dortoirs, des classes, des bibliothèques, un bus, sous les arbres dans des parcs, dans une chambre d’hôpital, un mazet ou encore sur des plateaux de théâtre. Sept ans de route et de rencontres et toujours les sourires sur les visages à la fin de chaque représentation. Un instant précieux et léger comme une bulle, qui nous rappelle l’importance de raconter aux tous petits.