Le spectacle présenté ici est construit autour du phénomène des aurores boréales, appelées encore « Lumières du Nord ». Porteuses de rêve, de mystère, de croyances, elles ont fait l’objet de nombreux récits, de légendes et de mythes qui ont nourri l’imaginaire des hommes. Lorsque Kristian Birkeland, savant norvégien, eut le premier l’intuition des origines des aurores polaires et s’est attaché à expliquer scientifiquement le phénomène, ses théories ont été rejetées par la communauté scientifique de l’époque qui n’était pas prête à les accueillir. Cette mise en exil a marqué un tournant dans la vie de cet homme qui aujourd’hui, bien après sa mort, est devenu un mythe dans son propre pays. Jennifer Anderson et Jean Lilensten ont choisi de nous plonger dans l’histoire étrange et incroyable de cet homme. Le récit met en scène ce personnage à un instant précis de sa vie où réel et imaginaire se fondent, où l’homme rejoint le mythe. Objet de science, la Planeterrella, expérience qui étend celle de Kristian Birkeland, donnera à voir en direct, presque à travers ses yeux, ce que, le premier au monde, il a découvert il y a tout juste un siècle : la formation d’aurores polaires sur une planète, à partir du vent solaire expulsé d’une étoile. Objet de lumière, ses images projetées en direct créeront une imagerie abstraite. Incidemment, images et récit se croiseront, se rencontreront comme autant de fenêtres ouvertes sur nos imaginaires.