In Fabula, la génèse...  Quand j’ai commencé à raconter, je prenais mes histoires dans la littérature orale : contes  merveilleux, mythes, légendes, contes facétieux, contes de randonnées, d’animaux,  contes éthiologiques, proverbes… Quelques années plus tard, j’ai commencé à collecter  des histoires, des récits de vie. Certaines de ces histoires ont nourri des spectacles que je  ne joue plus. La forme des spectacles n’est plus mais les histoires elles sont toujours là…  Lors de projets, j’ai crée des formes, comme des esquisses, jouées une ou deux fois. Là  encore, les projets se terminent mais les histoires ne se taisent pas ! D’année en année,  le nombre de mes histoires augmentait. Je les rangeais dans mes tiroirs que je ne voulais  pas fermer complètement. De temps en temps je jetais un oeil, j’essayais de les classer :  tous ces genres si différents ! Une véritable garde-robe dépareillée ! Je tentais des  rapprochements, des assemblages mais rien ne me satisfaisait. Quelque chose clochait.  Je devais m’y prendre autrement !   C’est ainsi qu’est né In Fabula, un espace qui se définit par le moment même de sa  réalisation. Un événement qui questionne la production de cet instant (production  artistique) et engage spectateur et conteuse dans le processus. 
In Fabula signifie : être dans le récit, la parole, les histoires. C’est donc l’invitation à explorer, expérimenter, vivre ensemble, le «dire» et le «comment dire»…  In Fabula est un spectacle qui s’apparente davantage à une performance  artistique (dans sa définition anthropologique et esthétique). Ici, l’artiste  explore l’espace du récit, son répertoire, l’art polymorphe du conteur. Dans  ses bagages, des récits de vie, des histoires, des paroles, des personnages, des sons, des  enregistrements, de la musique, etc, que l’artiste peut à tout moment explorer ou non…  Personne ne sait de quoi sera fait le voyage ; sa forme et sa destination seront imprévisibles.  In Fabula, c’est risquer et éprouver un moment éphémère dont nous allons tracer le chemin  ensemble.  In Fabula, c’est l’envie de partager une expérience, sans autre fil rouge que l’instant présent et  les histoires du moment. Energie et écoute pour guides. Chaque histoire, chaque instant, est  une entité.  In Fabula, c’est encore la question du réel et de l’imaginaire, de notre besoin de fiction…